• Aujourd'hui, la tempête fait rage. Dehors, on pourrait s'envoler...

    J'ai préféré ne pas sortir et rester bricoler. Ah, mes petits bricolages du dimanche... J'ai ressorti la boîte à trésors en me disant : qu'est ce qu'on fait ? Voyons ce qu'il y a dans la boîte : de la colle, des papiers de couleurs, des toiles blanches qui n'attendent qu'une création et des cabochons bleu, beaux comme des diamants.

    Ni une ni deux, j'ai choisi la toile et les cabochons. Je les ai tous sortis pour voir ce que je pouvais en faire et c'est là que l'idée m'est venue.

    J'ai tracé des traits sur la toile et j'ai commencé à aligner mes cabochons. Comme l'ensemble me plaisait, j'ai sorti le tube de colle et voilà le travail :

    Etoile des neiges

    J'aurai pu charger plus, mais j'ai préféré m'arrêter là.

    Etoile des neiges

    Je mes suis dis que ça ressemblait à une étoile et j'ai appelé l'ensemble : Etoile des Neiges.

    Comment vous trouvez ? Si vous avez des suggestions, je suis preneuse. A encadrer, ou pas ?

    J'aurai aimé prendre une photo bien à plat pour qu'on voit le volume, mais ce n'est pas évident

    En tout cas, je me suis bien amusée. Je sens que le tube de colle va devenir mon prochain meilleur ami...

    Un dernier petit zoom :

    Etoile des neiges.

    Je vous souhaite une très belle soirée.

     

    Pin It

    3 commentaires
  • Nous sommes restés aux antiquités égyptiennes la semaine dernière.

    Le Louvre suite

    Cette robe plissée en lin a traversé les siècles. Elle date de 2033 - 1710 avant J.C. et a été trouvée entière dans une tombe d'Assiout.

    C'est un rare exemple, car elle a conservé son plissage. On imagine aisément qu'elle devait être bien blanche en son temps.

    La visite se poursuit par l'allée des sphinx : 

    Le Louvre suite

     Ceux-ci ont été rapportés de Louxor.

    Le Louvre suite

    L'allée mène à salle haute où sont exposées des vestiges de colonnes.

    Le Louvre suite

    Quand on voit les pieds de la statue, on imagine la taille qu'elle pouvait faire...

     Le Louvre suite

    Ce sarcophage est en pierre, il doit peser des tonnes :

    Le Louvre suite

     

    Puis la salle des sarcophages de bois dont les couleurs sont parvenues jusqu'à nous :

    Le Louvre suite

     

    Le Louvre suite

    Le Louvre suite

     Nous passons ensuite dans une autre aile du château, et cette fois-ci, on change d'époque. Le décor se fait plus sombre !

     

    Le Louvre suite

    Le Louvre suite

    Louis XIII et Louis XIV ont dormi là...

    Le Louvre suite

    Les pièce se succèdent les unes après les autres...

    Le Louvre suite

    Un petit air de Versailles...

    Le Louvre suite

     

    Le Louvre suite

     

     Le Louvre suite

     

    Le Louvre suite

     Une jolie chocolatière :

    Le Louvre suite

     

    Je suis ensuite remontée dans des galeries de peintures, c'est sans fin, il y en a partout. Ca monte, ça descend, ça tourne, c'est à l'infini.

     

    Le Louvre suite

    Etrange tableau où on ne voit que des mains.

    Le Louvre suite

     

    La journée a filé et vers 17h00, j'ai déclaré forfait. Je n'en pouvais plus.

    Je sais que je suis loin d'avoir tout vu, même si j'ai vu les oeuvres les plus célèbres, beaucoup de tableaux connus, j'y retournerai avec grand plaisir c'est sur, pour voir la suite (et avec un vrai appareil photo).

    Je garde de cette journée un excellent souvenir. Je regrette de ne pas avoir pris plus de photos, mais il y a des milliers d'oeuvres d'art...

    Je n'ai pas non plus croisé Belphégor, le fameux fantôme du Louvre.

    Le Louvre suite

     J'espère que la visite vous a plu.

    Résultat de recherche d'images pour "le louvre""

    Je vous souhaite une excellente semaine et merci pour vos coms.

    Pin It

    6 commentaires
  • Quand je repense à l'année 2019, un de mes meilleurs souvenirs est ma visite au Louvre. On dit souvent "un jour j'irai" et on ne le fait pas. Et puis le temps passe. Je me suis souvent dit en longeant Notre Dame : un jour je rentrerai. Et puis est arrivé ce qui est arrivé.

    C'est par une belle matinée de printemps que je me suis décidée à aller au Louvre (seule, car toujours à attendre après les autres, finalement, on ne fait jamais rien).

    Je suis passée devant des centaines de fois sans jamais y entrer. Ce n'était pas gagné d'avance car il y a énormément de touristes, les files d'attente sont longues et je n'avais pas de billet.

    A peine arrivée dans l'enceinte du bâtiment, comme prévu, il y a la queue aux guichets. Je n'ai pas envie d'attendre. J'entre dans la cour carrée et je fais le tour de la pyramide en verre. Il y a une entrée pour ceux qui ont des billets, et une autre pour ceux qui comme moi n'en n'ont pas.

    Je passe les contrôles de sécurité et je descends dans le grand hall. Un panneau m'indique la caisse. Non mais je rêve ! Il n'y a pratiquement personne. Ils sont tous à faire la queue dehors. J'achète rapidement mon billet et me dirige vers l'entrée du musée.

    Et bien voilà, çà y est j'y suis. La première pièce dans laquelle je rentre est assez impressionnante :

    Sur les traces de Bélphégor...

    un p'tit clic sur la photo pour la voir à l'endroit

    Mais par où commencer la visite ? C'est tellement grand ! Ah oui, je sais. Mona Lisa, la star du musée, la célèbre Joconde.

    Sur les traces de Bélphégor...

    Le dieux égyptien Horus

    Mais par où commencer la visite ? C'est tellement grand ! Ah oui, ça y est, je sais : Mona Lisa, la star du musée, la célèbre Joconde.

    Je suis les panneaux en traversant des pièces immenses aux plafonds très haut, chargés d'ornements assez spectaculaires (il y a beaucoup de monde ce jour là et tout le monde regarde en l'air)

    Sur les traces de Bélphégor...

     

    Le musée est en travaux. Plusieurs salles sont fermées. Je trouve Mona Lisa dans une grande pièce  pour elle toute seule. J'essair de m'approcher le plus possible pour capter son énigmatique sourire :

    Sur les traces de Bélphégor...

     

    Sur les traces de Bélphégor...

    Je prends ensuite la grande galerie où sont exposés les peintres Italiens. Que de tableaux ! Il y en a de toutes les tailles. Les plus grands prennent des murs entiers. Je ne peux pas tous les prendre en photo.

    Sur les traces de Bélphégor...

    Sur les traces de Bélphégor...

     

    Des anges et des roses...

    Sur les traces de Bélphégor...

    des contrastes entre ombres et lumières...

    Sur les traces de Bélphégor...

    des plafonds incroyables ! Il y a autant à voir en l'air que sur les murs.

    Sur les traces de Bélphégor...

    Le grand escalier qui nous rappelle que nous sommes dans l'ancienne demeure des rois de France.

    Sur les traces de Bélphégor...

    L'escalier mène à une grande salle au sol de marbre où sûrement, autrefois avaient lieu des fêtes et des bals :

    Sur les traces de Bélphégor...

     Il y a une salle que je ne veux pas manquer, celles des antiquités Egyptiennes. J'en prends donc le chemin, et c'est comme ça que je me retrouve au niveau des frondaisons de l'ancien Louvre :

    Sur les traces de Bélphégor...

    Je dois encore monter, descendre, traverser pleins de salles avant d'arriver aux antiquités Egyptiennes : 

    Sur les traces de Bélphégor...

    Pas de momies en vue, mais beaucoup de scolaires...

    Sur les traces de Bélphégor...

    Les Egyptiens n'hésitaient pas à masquer complètement l'aspect d'un matériau en le recouvrant d'enduit, de peinture et de dorure.

    On l'imagine éclatant de couleurs, comme il devait être à l'époque.

     

    Je crois que j'ai atteints la limite maximum de photos. Je vous donne donc rendez-vous la semaine prochaine pour la suite.

    Passez une très bonne semaine.

     

    Pin It

    7 commentaires
  • Nous voici au beau milieu du morne hiver... et même si aujourd'hui le ciel est bleu, le vent reste glacial. Restons au chaud à la maison et pourquoi pas regarder une série ?

    Parmi mes dvd, un feuilleton qui m'avais beaucoup impressionnée dans les années 70. Il s'agit de La poupée sanglante, d'après une oeuvre de Gaston Leroux.

    Mémoire de télévision

    L'histoire commence à Paris, dans les années 1920. Le personnage principal, Christine est la fille d'un savant fou qui a fabriqué une poupée automate d'apparence humaine surnommée Gabriel, qui se remonte avec une clé.

    Mémoire de télévision

     Gabriel

    Les travaux se font dans le plus grand secret, mais malgré cela, ils sont épiés par leur voisin, un relieur du nom de Bénédicte Masson, laid à faire peur et secrètement amoureux de Christine.

    Mémoire de télévision

     Bénédicte Masson

    Finalement, Christine et Bénédicte vont sympathiser, et la jeune fille va demander à son voisin de l'accompagner à l'hôtel de Coulteray, où elle tient compagnie à la marquise.

    Mémoire de télévision

    Bénédicte et Christine

    La marquise est une anglaise au teint blême et à la santé défaillante, que tout le monde pense folle.

    Mémoire de télévision

    Elle se dit victime de son mari le marquis qu'elle accuse d'être un vampire... De son côté, Christine doit repousser les avances du marquis et avec Bénédicte à ses côtés, elle se croit tranquille.

    Mais, Bénédicte va avoir des ennuis avec la police. En effet, il lui arrive souvent d'emmener ses apprenties dans sa maison de campagne, et là, elles disparaissent les unes après les autres. On ne les revoie jamais ou on les retrouve sans vie.

    Bénédicte va être accusé de tous ces crimes et la veille de son exécution, il reçoit la visite du père de Christine qui lui propose un bien curieux marché. Le lendemain Bénédicte est guillotiné.

    C'est alors qu'entre en scène la poupée automate Gabriel qui se met à parler avec a la voix de ...Bénédicte Masson.

    Gabriel/Bénédicte devient incontrôlable, d'où son surnom de poupée sanglante qui n'a plus qu'une idée en tête, la vengeance.

    Une histoire mystérieuse et inquiétante qui a fait les beaux jours de l'ORTF, avec dans les rôles principaux, Yolande Foliot (Christine), Jean Paul Zénacker (Bénédicte), Edith Scob (la marquise) et Ludwig Gaum (Gabriel).

    Mémoire de télévision

    Je vous souhaite une très bonne semaine.

     

    Pin It

    5 commentaires
  • En ce début d'année 2020, je vous souhaite joie, bonheur et surtout la santé.

    2020

     

    On se retrouve bientôt pour de nouvelles aventures, et vive la galette !

    Pin It

    6 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires